La vitamine b12 aliments est une vitamine hydrosoluble naturellement présente dans certains aliments, ajoutée à d’autres et disponible sous forme de supplément alimentaire et de médicament sur ordonnance. La vitamine B12 existe sous plusieurs formes et contient le minéral cobalt, de sorte que les composés à activité vitaminique B12 sont collectivement appelés « cobalamines ». La méthylcobalamine et la 5-désoxyadénosylcobalamine sont les formes de vitamine B12 qui sont actives dans le métabolisme humain.

La vitamine B12 est nécessaire à la formation des globules rouges, à la fonction neurologique et à la synthèse de l’ADN. La vitamine B12 agit comme cofacteur de la méthionine synthase et de la L-méthylmalonyl-CoA mutase. La méthionine synthase catalyse la conversion de l’homocystéine en méthionine. La méthionine est nécessaire à la formation de la S-adénosylméthionine, un donneur universel de méthyle pour près de 100 substrats différents, dont l’ADN, l’ARN, les hormones, les protéines et les lipides. La L-méthylmalonyl-CoA mutase transforme la L-méthylmalonyl-CoA en succinyl-CoA dans la dégradation du propionate, une réaction biochimique essentielle du métabolisme des graisses et des protéines. Le succinyl-CoA est également nécessaire pour la synthèse de l’hémoglobine.

La vitamine B12, liée aux protéines dans les aliments, est libérée par l’activité de l’acide chlorhydrique et de la protéase gastrique dans l’estomac. Lorsque de la vitamine B12 synthétique est ajoutée aux aliments enrichis et aux suppléments alimentaires, elle est déjà sous forme libre et, par conséquent, ne nécessite pas cette étape de séparation. La vitamine B12 libre se combine alors avec le facteur intrinsèque, une glycoprotéine sécrétée par les cellules pariétales de l’estomac, et le complexe résultant est absorbé dans l’iléon distal par endocytose à médiation réceptrice. Environ 56 % d’une dose orale de 1 mcg de vitamine B12 est absorbée, mais l’absorption diminue considérablement lorsque la capacité du facteur intrinsèque est dépassée (à 1-2 mcg de vitamine B12).

L’anémie pernicieuse est une maladie auto-immune qui affecte la muqueuse gastrique et entraîne une atrophie gastrique. Cela entraîne la destruction des cellules pariétales, l’achlorhydrie et l’incapacité de produire le facteur intrinsèque, ce qui entraîne la malabsorption de la vitamine B12. Si l’anémie pernicieuse n’est pas traitée, elle provoque une carence en vitamine B12, entraînant une anémie mégaloblastique et des troubles neurologiques, même en présence d’un apport nutritionnel adéquat en vitamine B12.

Le statut en vitamine B12 est généralement évalué par les taux sériques ou plasmatiques de vitamine B12. Des valeurs inférieures à environ 170-250 pg/mL (120-180 picomol/L) chez les adultes[5] indiquent une carence en vitamine B12. Cependant, les données probantes suggèrent que les concentrations sériques de vitamine B12 pourraient ne pas refléter avec précision les concentrations intracellulaires. Un taux élevé d’homocystéine sérique (valeurs >13 micromol/L) pourrait également indiquer une carence en vitamine B12. Cependant, cet indicateur a une faible spécificité parce qu’il est influencé par d’autres facteurs, comme un faible taux de vitamine B6 ou de folate. Des niveaux élevés d’acide méthylmalonique (valeurs > 0,4 micromol/L) pourraient être un indicateur plus fiable du statut en vitamine B12 parce qu’ils indiquent un changement métabolique très spécifique à la carence en vitamine B12.

Vitamine b12 aliments : apports recommandés

Les apports recommandés en vitamine b12 aliments et autres nutriments sont fournis dans les Apports nutritionnels de référence (ANREF) élaborés par la commission de l’aliment et de la nutrition de l’Institut de médecine des académies nationales (ex Académie nationale des sciences).

ANREF est le terme général désignant un ensemble de valeurs de référence utilisées pour planifier et évaluer les apports nutritionnels des personnes en bonne santé. Ces valeurs, qui varient selon l’âge et le sexe, comprennent :

  • Apport nutritionnel recommandé (ANR) : Apport quotidien moyen suffisant pour répondre aux besoins nutritionnels de la quasi-totalité (97 % à 98 %) des personnes en bonne santé. Souvent utilisé pour planifier des régimes alimentaires adéquats sur le plan nutritionnel pour les individus
  • Apport suffisant (AS) : L’apport à ce niveau est supposé assurer l’adéquation nutritionnelle. Il est établi lorsque les données probantes sont insuffisantes pour élaborer un ANR
  • Besoin moyen estimatif (BME) : Apport quotidien moyen estimé pour répondre aux besoins de 50 % des personnes en bonne santé. Habituellement utilisé pour évaluer l’apport nutritionnel de groupes de personnes et pour planifier des régimes alimentaires adéquats sur le plan nutritionnel. Le BME peut également être utilisé pour évaluer l’apport nutritionnel des individus
  • Apport maximal tolérable (AMT) : La dose journalière maximale n’est pas susceptible d’avoir des effets néfastes sur la santé

Les sources de vitamine B12

  • Nourriture

La vitamine B12 est naturellement présente dans les produits d’origine animale, notamment le poisson, la viande, la volaille, les œufs, le lait et les produits laitiers. La vitamine B12 n’est généralement pas présente dans les aliments d’origine végétale, mais les céréales pour petit-déjeuner enrichies sont une source de vitamine B12 facilement disponible et bio disponible pour les végétariens.

Certains produits de levure nutritionnelle contiennent également de la vitamine B12. La formulation des aliments enrichis varie, il est donc important de lire l’étiquette du tableau de la valeur nutritive sur les produits alimentaires pour déterminer les types et les quantités de nutriments ajoutés qu’ils contiennent.

  • Compléments alimentaires

Dans les compléments alimentaires, la vitamine B12 est généralement présente sous forme de cyanocobalamine, une forme que l’organisme transforme facilement en méthylcobalamine et en 5-désoxyadénosylcobalamine actives. Les compléments alimentaires peuvent également contenir de la méthylcobalamine et d’autres formes de vitamine B12.

Les données existantes ne suggèrent aucune différence entre les formes en ce qui concerne l’absorption ou la biodisponibilité. Cependant, la capacité de l’organisme à absorber la vitamine B12 des suppléments alimentaires est largement limitée par la capacité du facteur intrinsèque. Par exemple, seulement environ 10 mcg d’un supplément oral de 500 mcg sont réellement absorbés chez les personnes en bonne santé.

En plus des suppléments alimentaires oraux, la vitamine B12 est disponible sous forme de comprimés ou de pastilles en préparations sublinguales. Ces préparations sont souvent commercialisées comme ayant une biodisponibilité supérieure, bien que les données probantes n’indiquent aucune différence d’efficacité entre les formes orale et sublinguale.

  • Prescriptions médicamenteuses

La vitamine B12, sous forme de cyanocobalamine et parfois d’hydroxocobalamine, peut être administrée par voie parentérale comme médicament sur ordonnance, habituellement par injection intramusculaire. L’administration parentérale est généralement utilisée pour traiter une carence en vitamine B12 causée par une anémie pernicieuse et d’autres affections qui entraînent une malabsorption de la vitamine B12 et une carence sévère en vitamine B12.

La vitamine B12 est également disponible sur ordonnance sous forme de gel appliqué par voie intranasale, un produit commercialisé comme alternative aux injections de vitamine B12 que certains patients pourraient préférer. Cette formulation semble être efficace pour augmenter les taux sanguins de vitamine B12, bien qu’elle n’ait pas été étudiée en profondeur en milieu clinique.