La bronchite aiguë, maladie courante de l’hiver, ne doit pas être négligée. Il ne faut pas que cette infection respiratoire, souvent bénigne, évolue vers une pneumonie si elle est mal soignée.

Qu’est-ce qu’une bronchite ?

C’est une inflammation de la muqueuse tapissant l’intérieur des bronches (qui conduisent l’air de la trachée jusqu’aux poumons). Cette inflammation irrite les voies respiratoires et déclenche une toux persistante. La bronchite aiguë, qui s’installe brutalement, est en général provoquée par un virus (de la grippe ou du rhume, notamment) favorisé par la température basse et l’humidité, plus rarement par une bactérie (moins de 10 % des cas). Il ne faut pas la confondre avec la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), cette obstruction lente, progressive des voies aériennes, avec diminution des débits d’air expiré, due au tabac dans 90 % des cas.

Quels sont les symptômes de la bronchite aiguë ?

Souvent consécutive à une rhinopharyngite ou une laryngite qui dégénère vers le système respiratoire, la bronchite aiguë se signale d’abord par une toux sèche qui se transforme assez vite en toux grasse avec expectoration de mucus jaune ou verdâtre. La personne peut aussi présenter une respiration sifflante, une gêne respiratoire, des douleurs dans la poitrine, de la fatigue, des courbatures, des maux de tête et de gorge, voire une fièvre modérée (38 à 39° C). Lorsque ces symptômes « traînent » plus de 15 jours, on peut suspecter une surinfection bactérienne et dans certains cas craindre une complication sous forme de pneumonie (une infection bactérienne pulmonaire).

Comment traite-t-on la bronchite aiguë ?

Chez une personne en bonne santé, la bronchite guérit sans problème en 10 à 15 jours, avec l’aide de médicaments prescrits par le médecin contre la toux ou pour fluidifier les sécrétions bronchiques, en buvant abondamment, en humidifiant l’air ambiant du logement et en cessant de fumer. Lorsque la maladie persiste avec une fièvre plus élevée et des expectorations purulentes, en particulier chez une personne fragile (asthmatique, âgée, souffrant d’insuffisance cardiaque, rénale, hépatique…), le médecin peut demander une radiographie du thorax et envisager un autre traitement, éventuellement à base d’antibiotique ou de broncho-dilatateur inhalé.

Peut-on prévenir la bronchite aiguë ?

Ce n’est pas si simple, mais on peut suivre ces conseils de prévention :

  • Arrêter de fumer, car le tabac irrite et fragilise l’appareil respiratoire ;
  • Ne pas surchauffer son logement, notamment les chambres (19° C maximum), car l’air chaud et sec agresse les muqueuses des voies respiratoires et les rend plus sensibles aux microbes ;
  • Aérer son logement 10 minutes par jour pour faire circuler ou évacuer les virus ;
  • Se laver souvent les mains et ne rien partager (verre, couverts, objet de toilette…) avec une personne bronchitique pour ne pas se faire contaminer ;
  • S’alimenter de manière équilibrée avec beaucoup de fruits et légumes riches en vitamine C et en bêta-carotène, notamment.