Chez les femmes, le cycle menstruel peut être perturbé par des variations hormonales. C’est cette perturbation qui provoque des troubles menstruels variés tels que les nuances de couleurs au niveau du sang des règles, des problèmes de fertilité ou encore les règles douloureuses. Toutefois, il est nécessaire de choisir des protections hygiéniques qui s’adaptent à votre flux menstruel. Découvrez dans cet article comment bien vivre ses règles en comprenant le cycle menstruel et les saignements menstruels qui le caractérisent.

Composition et propriétés du sang des règles : autour d’un sujet tabou

Bien que le sang des règles comporte principalement du sang, sa composition et ses propriétés physiques diffèrent du sang contenu dans l’organisme. En effet, il s’agit d’un mélange de sang avec des secrétions vaginales, des cellules, de la mucine et des globules rouges. Sa composition varie notamment suivant les phases du cycle menstruel. Les premiers jours de règles se caractérisent souvent par des règles abondantes, suivi d’une phase avec du sang de règles plus visqueux puis d’un liquide trouble. Le flux menstruel peut également varier en fonction de l’âge et de l’épaisseur de l’endomètre. Pour cela, il faut choisir des protections périodiques qui correspondent à votre flux menstruel. Si les tampons et les serviettes jetables contiennent des produits toxiques, il est possible d’opter pour d’autres moyens de protection hygiénique comme les coupes menstruelles ou encore les culottes périodiques lavables.

Le contenu du sang des règles est composé de beaucoup d’eau et d’électrolytes à cause des sécrétions vaginales. Pour éviter le choc toxique, opter pour une protection hygiénique confectionnée avec des matières naturelles comme le coton. Les autres composants sont également moins concentrés que ceux contenus dans le sang ordinaire. C’est pourquoi le taux de cholestérol, de bilirubine et fer est assez faible. En outre, le sang menstruel ne contient aucun élément de coagulation. Sans prothrombine, thrombine et fibrinogène, il reste liquide aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’organisme. En revanche, il contient beaucoup d’éléments qui permettent de liquéfier le sang. De ce fait, faire un rapport sexuel durant les règles n’est pas toxique pour votre partenaire.

D’où provient le sang des règles ?

Le cycle menstruel varie d’une femme à un autre. Il en est de même pour les symptômes des troubles menstruels jusqu’à la ménopause. En effet, lorsque le cycle menstruel est perturbé, le flux menstruel et la couleur du sang des règles peuvent varier. Ainsi, il est nécessaire de bien comprendre les différentes phases de la menstruation dès les premières règles. Si les menstrues commencent généralement chez les jeunes filles âgées de 13 ans, elles peuvent être caractérisées par un cycle régulier de 28 jours ou par un cycle irrégulier.

Le sang des règles est provoqué par le détachement de la couche interne de l’utérus appelée endomètre. Cette dernière est notamment détruite s’il n’y a pas fécondation, d’où le retour des règles. Pour favoriser l’ovulation, il est nécessaire de développer l’épaisseur de l’endomètre grâce à la production d’œstrogène. Le rôle de la progestérone quant à elle c’est de protéger l’œuf fécondé dans l’utérus. Lorsqu’il n’y a pas signes de grossesse, le taux d’hormones chez la femme diminue et entraîne les règles.  

Que signifient les différentes couleurs du sang dès règles ?

Le sang des règles peut varier suivant les situations hormonales de la femme. En effet, les couleurs des règles sont de signes qui permettent de définir des troubles menstruels. Bien que chaque cycle soit unique, il est important de comprendre les différents symptômes qui caractérisent les menstruations : nausées, irritabilité, maux de tête, douleurs au niveau du bas-ventre, vomissements, etc. Une visite chez le gynécologue permet notamment de bien comprendre les douleurs menstruelles, l’absence de règles tout en préservant l’hygiène intime.

Lorsque le sang des règles est de couleur marron, il peut indiquer la fin du cycle menstruel. Durant les premiers jours de règle, la muqueuse utérine est détruite et se présente sous forme d’un écoulement vaginal de couleur marron. Il s’agit d’un phénomène naturel dû à l’oxydation. En effet, le sang rouge devient brunâtre lorsqu’il est en contact avec l’oxygène. Comme la couleur des règles peut varier suivant les différentes phases de la menstruation, elle peut se caractériser par des nuances de rouge. Au début des règles, le sang peut être de couleur rouge vif. Cette couleur s’assombrit de jour en jour. Lorsque la couleur du sang des règles devient foncée, cela indique la présence d’un caillot de sang. La coagulation sanguine n’est dangereuse lorsqu’elle ne grossit pas.