Le corps humain utilise l’inflammation pour aider à combattre la maladie et à protéger les régions contre d’autres dommages. Dans la plupart des cas, l’inflammation est une partie nécessaire du processus de guérison.

Cependant, certaines conditions médicales provoquent des réponses inflammatoires défectueuses. Il s’agit de maladies inflammatoires chroniques.

L’une des meilleures mesures qu’une personne puisse prendre pour prévenir ou réduire l’inflammation est d’essayer une alimentation anti inflammatoire. Une alimentation anti-inflammatoire consiste à prendre certains aliments et à en éviter d’autres afin de minimiser les symptômes des maladies inflammatoires chroniques.

Alimentation anti inflammatoire : qu’est-ce que c’est ?

Une alimentation anti inflammatoire se compose d’aliments qui réduisent les réponses inflammatoires. Ce régime consiste à remplacer les aliments sucrés et raffinés par des aliments entiers et riches en nutriments.

Une alimentation anti inflammatoire contient également des quantités accrues d’antioxydants, qui sont des molécules réactives dans les aliments qui réduisent le nombre de radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules de l’organisme qui peuvent endommager les cellules et augmenter le risque de certaines maladies.

Beaucoup de régimes populaires suivent déjà des principes anti-inflammatoires. Par exemple, le régime méditerranéen contient du poisson, des grains entiers et des graisses qui sont bons pour le cœur. La recherche a montré que ce régime peut réduire les effets de l’inflammation sur le système cardiovasculaire.

Quelles sont les conditions dans lesquelles une alimentation anti-inflammatoire peut aider ?

Les médecins, les diététistes et les naturopathes recommandent les régimes anti-inflammatoires comme thérapie complémentaire pour de nombreuses affections aggravées par une inflammation chronique.

Une alimentation anti inflammatoire peut beaucoup aider, dans le cadre de maladie comme :

  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Psoriasis
  • Asthme
  • Œsophagite éosinophile
  • Maladie de Crohn
  • Colite
  • Maladie inflammatoire de l’intestin
  • Diabète
  • Obésité
  • Syndrome métabolique
  • Maladie du cœur
  • Lupus
  • Maladie de Hashimoto

De plus, une alimentation anti inflammatoire peut aider à réduire le risque de certains cancers, dont le cancer colorectal.

Alimentation anti inflammatoire : ce qu’il faut prendre

Les bons choix pour une personne qui suit une alimentation anti-inflammatoire sont les suivants :

  • Les feuilles vertes foncées, y compris le chou frisé et les épinards
  • Les bleuets, mûres et cerises
  • Les raisins rouge foncé
  • Les légumes à forte densité nutritionnelle, comme le brocoli et le chou-fleur
  • Les haricots et lentilles
  • Le thé vert
  • Le vin rouge, avec modération
  • L’avocat et noix de coco
  • Les olives
  • L’huile d’olive vierge extra
  • La noix, pistaches, pignons et amandes
  • Les poissons d’eau froide, y compris le saumon et les sardines
  • Le curcuma et cannelle
  • chocolat noir
  • Les épices et fines herbes

Alimentation anti inflammatoire : les aliments à éviter

Les personnes qui suivent une alimentation anti inflammatoire doivent éviter les principaux aliments suivants :

  • Viandes transformées
  • Boissons sucrées
  • Les gras trans, que l’on trouve dans les aliments frits
  • Pain blanc
  • Pâtes blanches
  • Gluten
  • Huile de soja et huile végétale
  • Les grignotines transformées comme les croustilles et les craquelins
  • Les desserts comme les biscuits, les bonbons et la crème glacée
  • L’alcoolisme excessif
  • L’excès de glucides

Certaines personnes trouvent que les aliments de la famille des morelles comme les tomates, les aubergines, les poivrons et les pommes de terre, peuvent déclencher des poussées dans certaines maladies inflammatoires. Il y a peu de preuves de cela, mais une personne peut essayer d’éliminer les morelles du régime alimentaire pendant 2 à 3 semaines pour voir si leurs symptômes s’améliorent.

Certaines données suggèrent qu’une alimentation riche en glucides, même lorsque les glucides sont bons pour la santé, peut favoriser l’inflammation. C’est pourquoi de nombreuses personnes qui suivent une alimentation anti inflammatoire choisissent de réduire leur apport en glucides.

Une alimentation végétarienne peut-il réduire l’inflammation ?

Les personnes qui envisagent une alimentation anti inflammatoire peuvent également envisager d’éliminer la viande au profit de sources de protéines végétariennes ou de poissons gras.

La recherche suggère que les personnes suivant une alimentation végétarienne ont des niveaux plus élevés de plasma AA, un marqueur de la santé globale qui est associé à des niveaux plus faibles d’inflammation et de maladie cardiaque.

Une étude réalisée en 2017 a révélé que la consommation de produits d’origine animale augmentait le risque d’inflammation systémique, tandis qu’une autre étude suggère que la réduction de l’inflammation est l’un des principaux avantages d’une alimentation végétalien.

Conseils diététiques anti-inflammatoires

Les régimes anti-inflammatoires peuvent être un grand ajustement pour les personnes qui ont tendance à manger différents types d’aliments.

Il y a plusieurs choses qu’une personne peut faire pour faciliter la transition vers une alimentation anti-inflammatoire, notamment :

  • Manger une variété de fruits et de légumes
  • Réduire la quantité de repas-minute consommés
  • Eliminer les boissons gazeuses et les boissons sucrées
  • Planifier des listes d’épicerie pour s’assurer d’avoir sous la main des repas et des collations santé
  • Transporter de petites collations anti-inflammatoires pendant vos déplacements
  • Boire plus d’eau
  • Rester dans les limites des besoins caloriques quotidiens
  • L’ajout de suppléments comme les oméga-3 et le curcuma, à l’alimentation
  • Faire de l’exercice régulièrement
  • Dormir suffisamment

Qu’est-ce que l’inflammation ?

L’inflammation est la réponse de l’organisme aux maladies, y compris les infections ou les blessures. Le système immunitaire de l’organisme envoie une quantité accrue de globules blancs dans la zone qui combat l’infection ou la blessure.

L’inflammation n’est généralement pas une mauvaise chose, c’est juste le corps qui essaie de se protéger contre d’autres blessures ou maladies en augmentant la réponse immunitaire dans la zone menacée par les bactéries ou les blessures.

Cependant, il existe plusieurs maladies inflammatoires chroniques, comme l’arthrite, le psoriasis et l’asthme, qui peuvent entraîner un surmenage du système immunitaire et attaquer les tissus sains.

En plus de prendre les médicaments prescrits, une personne atteinte d’une maladie inflammatoire peut essayer de réduire l’inflammation en apportant des changements à son alimentation.

Conseils pratiques

Les régimes anti-inflammatoires favorisent une réduction de l’inflammation. Une personne peut être en mesure de réduire la réponse inflammatoire de son corps en apportant ces changements alimentaires sains.

Réduire l’inflammation peut aider une personne à se sentir plus à l’aise en soulageant certains symptômes de l’inflammation.

De plus, elle peut aider la personne à éviter certains des problèmes de santé potentiels que l’inflammation chronique peut causer ou diminuer le besoin de médicaments.

Une diététiste peut aider une personne à élaborer un plan diététique pour s’attaquer à une maladie inflammatoire chronique.